Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

Il y a des secrets partout. Il n’y a de réponse nulles part.

Ne me touche pas

Auteur : Tahereh Mafi.

Éditions : Michel Lafon.

Genre : jeunesse, science-fiction, romance.

Nombre de pages : 381.

Synopsis :

“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Mon avis :

Je dois dire que j’ai beaucoup hésité à me lancer dans cette lecture, effectivement, la quatrième de couverture ne me tentait mais alors pas du tout… Puis une bonne amie m’en a parlé et j’ai décidé de laisser sa chance à ce roman, j’ai bien fait. Effectivement, ce roman est très bien écrit, d’une manière très particulière mais surtout très poétique et un peu confuse, comme Juliette. Le fait que Adam soit en gros, la première personne à pouvoir toucher Juliette crée de suite un lien entre les deux personnages. Les scènes romantiques n’en finissent plus, je trouve ça beau mais quelques fois lassant. En tant que grande pessimiste de l’amour, je trouve que c’est trop, comme souvent avec ce genre de livres, les « tu es la femme de ma vie » et compagnie sont donc présents dans ce livre. En plus de ça, j’ai un peu de mal à cerner Juliette, elle fait parfois preuve d’énormément de caractère pour ensuite ne rien dire et pleurer une ligne après… Malgré ça, le côté dystopique est très intéressant car justement l’auteur n’en fait pas trop, je trouve que la fin est très entraînante c’est pourquoi je compte lire le tome 2.

En bref, j’ai donc bien aimé ce roman, je le conseille aux lecteurs qui aiment bien les histoires un peu dystopique mais surtout romantique. Pour ma part, j’ai passé une bonne lecture mais sans plus, je n’ai pas eu un coup de coeur mais ça reste un bon roman.

Merci à vous,

Clara

Les 100, mon avis sur la saga complète

3217799203_1_4_Q228ovCO

 

Aujourd’hui, premier article de ce type, un avis sur une saga complète (sans spoilers).

Auteur : Kass Morgan.

Éditions : Robert Laffont.

Genre : science-fiction, jeunesse.

Mon avis :

Après avoir vu la série The 100, je me suis lancée il y a quelques mois dans la saga Les 100 que j’ai terminé il y a quelques jours. J’ai beaucoup aimé cette saga. Tout d’abord pour l’histoire, c’est très peu banal de se retrouver avec 100 jeunes sur terre qui sont chacun tous plus humains les uns que les autres. Les personnages principaux sont attachants et ne sont pas bons ou gentils mais encore une fois profondément humains avec des réactions rationnels et tout à fait normal. Il n’y a pas de héros, avec des qualités hors du commun, chacun font des erreurs, car oui, l’erreur est humaine . Ensuite, ce que j’ai beaucoup aimé c’est que c’est un roman à plusieurs voix, nous sommes donc la tête de plusieurs personnages qui pensent radicalement différemment ce qui est très agréable, même si vous n’aimez pas un personnage, vous aurez la vision d’un autre pour compenser le tout. Sinon, pour ce qui ont vu la série, l’histoire a beaucoup de points en communs mais les détails ne sont pas du tout les mêmes ainsi que certains personnages. Le livre est beaucoup plus mou que la série ce qui je trouve le rend encore plus réaliste. L’auteur écrit bien, sans en faire trop avec juste ce qu’il faut.

Cette série est donc très bonne et je vous la conseille, particulièrement pour ceux qui aiment les livres dans lesquels les adolescents ont un peu livrés à eux-mêmes (exemple : Gone, U4…).

Est-ce que ce genre d’article est intéressant ?

Merci,

Clara.

L’épreuve, tome 3 : Le remède mortel

C’était très déstabilisant de lutter contre une chose qu’on désirait plus que tout.

Couverture_2_le_remede_mortel

Auteur : James Dashner.

Éditions : PKJ.

Genre : science-fiction, dystopie, roman d’aventure.

Nombre de pages : 382.

Synopsis :

Le temps de mensonges est terminé.

Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l’épreuve touche à sa fin. Ne reste qu’un dernier test… Terrifiant. Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l’Organisation. Il a triomphé du labyrinthe. Il a survécu sur la terre brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

Mon avis :

Comme à chaque fois que je termine une bonne série, c’est avec un petit pincement au cœur (et quelques larmes je l’avoue) que j’ai terminé il y a une semaine Le remède mortel. J’ai beaucoup aimé cette fin, que je trouve tout à fait réaliste et pas du tout tiré par les cheveux comme j’avais peur qu’elle le soit. Thomas, Minos et tout les autres restent encore une fois digne d’eux-mêmes, drôles et pleins de caractère. James Dashner est doué, très doué pour me faire devenir complètement paranoïaque, tout au long de ma lecture je ne faisais que me dire que tout était faux, que tout le monde mentait. Question réponses, j’en attendais beaucoup de ce tome car au cours des deux premiers, l’auteur avait soulevé beaucoup de questions… Je n’ai pas été satisfaite sur ce point, j’en attendais plus que ça, plus de réponses, plus d’explications. Encore heureux que l’auteur est sortie un autre livre qui je pense, m’en dira plus sur le WICKED et tout ses mystères.

Ce fût donc une bonne surprise et une bonne lecture durant laquelle je n’ai pas vu le temps passer..

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Merci, Clara.

L’épreuve, Tome 2 : La terre brûlée

Avant de commencer, je me dois de dire deux mots sur le premier tome de cette série que j’ai lu il y a quelque mois. J’avais vraiment beaucoup apprécié ce livre, tout d’abord pour les questions que l’on se pose au cours du roman, pour les personnages ni foncièrement bon, ni foncièrement mauvais, pour l’écriture, enfin pour un tas de choses ! Il me tardait donc énormément de lire ce tome ci…

— Un faux espoir, dit-elle. Je suppose que c’est mieux que le désespoir

l-epreuve,-tome-2---la-terre-brulee-513087

Auteur : James Dashner.

Éditions : PKJ.

Genre : science-fiction, dystopie, roman d’aventure.

Nombre de pages : 414.

Synopsis :

ET SI LA VIE ÉTAIT PIRE HORS DU LABYRINTHE ?
Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix… et un peu d’amour ?

Mon avis :

M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E ! Ce second tome continue avec succès la série phénomène, L’épreuve ! On retrouve une intrigue, des actions présentes tout au long du livre qui nous tiennent en haleine jusqu’à la dernière page ! Thomas, Minos, Newt ont toujours leur humour sarcastique, qui font d’eux des personnages intéressants avec chacun leur part de bons et mauvais côtés. L’auteur soulève énormément de questions en effleurant quelques fois les réponses mais sans jamais, au grand jamais rentrer dans les détails ! Je lis ce livre au bon moment puisque qu’il vient de sortir au cinéma, je vais pouvoir aller voir si, comme le premier tome, cela reste fidèle au livre et si ou non, on sort de la salle conquis.

Pour conclure, je dirais donc que c’est un très bon second tome, qui nous oblige à lire la suite car la fin est tout simplement digne de l’auteur : mystérieuse.

Merci de m’avoir lu, n’hésitez pas comme d’habitude à commenter.

Clara