L’herbe bleue

Avant de lire cet article, je vous conseille d’aller lire celui-ci (ici), qui vous évitera comme moi, de vous faire avoir. Je tiens à dire que compte tenu des circonstances, mon avis est différent à présent, mais je laisse celui-là car, durant ma lecture je ne le savais pas.

Hier je me croyais la personne la plus heureuse de la terre, de toute la galaxie, de toute la création. Etait-ce seulement hier ou bien à des millions d’années-lumière ? Je pensais que l’herbe n’avait jamais eu d’odeur aussi verte, que le ciel n’avait jamais été aussi haut …

9782266223140

Auteur : anonyme.

Éditions : Pocket jeunesse.

Genre : Journal intime.

Nombre de pages : 209.

Synopsis :

« L’herbe bleue » est le journal intime d’une jeune droguée de quinze ans. Cet ouvrage ne prétend pas décrire le monde de la drogue chez les jeunes. Il n’apporte aucune solution à ce problème. C’est une chronique personnelle, spécifique, qui, en tant que telle, permettra peut-être de comprendre un peu l’univers de plus en plus compliqué dans lequel nous vivons. Les noms, les dates, les lieux et certains événements ont été changés, selon le désir de toutes les personnes mêlées à ce récit.

Attention, ce livre est conseillé au plus de 15 ans, pas avant !

Mon avis :

Un livre qui ne laisse pas indifférent, ça c’est sûr… Nous abordons en même temps qu’une adolescente, la drogue, ses dangers, ses effets et ses impacts. Ce journal est vraiment perturbant et touchant car c’est tout simplement un vrai journal, écrit pas quelqu’un comme vous et moi, et qu’il touche un sujet difficile et souvent tabou. Je trouve ça fascinant de se dire que la personne qui a écrit ses mots n’avait aucun contrôle sur l’avenir et ne connaissait pas le fin mot de l’histoire, contrairement à nos écrivains. C’est tellement dûr de lire ses phrases, souvent écrites sous influence, sous la colère, la pression ou la tristesse. Je sors de ma lecture changée, un peu plus au courant, un peu moins enfantine. Il a une limite que je tiens à souligner en gros, certains passages sont vraiment choquants, d’autre bouleversants et il faut avoir une certaine  »maturité » pour entamer cette lecture.

En conclusion je dirais tout simplement que c’est un livre qu’il faut lire, parce que c’est vrai, parce que c’est fort et puissant. Comme dit l’éditeur, ça n’apporte aucune solution, c’est juste un moyen de savoir, peut-être d’un peu mieux comprendre ces jeunes qui, sous l’emprise d’une drogue, foutent leur vie en l’air.

Je tiens à dire courage à tout ceux qui souffre d’addiction, je tiens à leur dire que rien n’est encore perdu, je tiens à leur dire qu’ils ne sont jamais vraiment seuls.

Merci de m’avoir lu. Peut-être pourrions-nous parler de ce livre dans les commentaires ?

Encore un merci, Clara.

Publicités