Eleanor & Park

Et quand Eleanor souriait, quelque chose se brisait à l’intérieur de lui. À chaque fois.

 Eleanor&Park

Auteur : Rainbow Rowell.

Éditions : Pocket.

Genre : contemporaine, romance.

Nombre de pages : 378.

Synopsis :

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Mon avis :

Eleanor & Park est selon moi un des plus beaux romans qu’il m’est été donné de lire. J’avais peur en commençant ma lecture, que je sois déçue car j’en attendais beaucoup de ce roman après tout les éloges que j’avais pût lire, je ne l’ai pas été mais alors PAS. DU. TOUT. Ce que j’ai aimé par dessus-tout, c’est le fait que cette histoire soit crédible (malheureusement pas comme la plupart des romances), ce livre ne cherche pas à faire rêver je trouve, il raconte juste l’histoire d’amour entre un garçon et une fille, comme vous et moi, enfin presque. Park est le genre de garçon qui au premier abord peu paraître banal, un peu trop timide, un peu trop coincé et Eleanor est le genre de fille qui paraît vraiment décalée, un peu trop ronde, un peu trop rousse, un peu trop, tout. Mais plus on avance dans le livre, plus les personnages se livrent et plus l’auteur démontre que personne n’est banal, que personne n’est insignifiant. Voilà, ce livre c’est tout simplement une histoire d’amour, un fragment de vie, un bijoux. Et j’ai souris, pleuré, crié parce que c’est la vie, que Park est humain et que Eleanor l’est aussi énormément. J’ai adoré le fait qu’il se pose tout deux des questions, que Park est peur de l’apparence, que Eleanor ne soit pas un super héros, parce que oui, c’est la réalité. Comme dit John Green, ce livre rappelle ce que c’est que d’être fou amoureux d’une fille comme d’un livre. C’est tout simplement vrai et trop vrai pour ne pas être magnifique. Je ne sais pas comment vous dire que ce livre vaut la peine d’être lu, parce que je suis un peu chamboulée. Puis cette fin, cette fin est magnifique, tellement belle et vrai et…

Je vous encourage donc à lire ce livre qui est vraiment vraiment vraiment beau et tout ce que vous voulez. Un grand merci à l’auteure, car je suis heureuse qu’il reste encore des personnes comme ça, capable d’écrire quelque chose de beau tout en reflétant la réalité.

Merci de m’avoir lu,

Clara

Irrésistible alchimie

La frontière est mince entre l’amour et la haine.

irrésistible alchimie

Auteur : Simone Elkeles.

Éditions : Le livre de poche.

Genre : jeunesse, romance.

Nombre de pages : 411.

Synopsis :

Brittany est l’image même de la jeune fille parfaite. Belle, blonde et intelligente, elle vient d’une famille aisée et sort avec le capitaine de l’équipe de football. Elle sait bien maîtriser ses émotions, mais elle cache une douloureuse fêlure : elle s’oppose à ses parents qui veulent placer dans une institution, sa sœur aînée, gravement handicapée. Alex Fuentes est d’origine mexicaine, il est bien sûr séduisant en diable, mais c’est le bad boy du lycée. Il fait partie d’un gang impliqué dans des trafics de drogues, comme son père, qui en est mort. En dernière année au lycée Fairfield, Brittany et Alex sont obligés de travailler en binôme leur cours de chimie. Alors que tout les oppose, leur attirance est immédiate. Et leur amour sera contrarié par des événements brutaux qui ne cesseront de s’amonceler sur eux. Membre d’une bande armée qui sème la terreur, Alex est malgré lui rattrapé par les exigences du chef du gang. Et Brittany, malgré ses efforts passionnés pour le sortir de là, ne parviendra pas à le protéger.

Mon avis :

On m’avait dit énormément de bien de ce roman, que ce soit mes amis, certains membres de ma famille et j’ai été déçu. Ce livre est bien, je ne dis pas le contraire mais il est beeeaauuucoup trop romance cul-cul pour moi. Comme à chaque fois, c’est le bad-boy qui tombe amoureux de la fille parfaite avec une fin toujours identique, rien de nouveau sous le soleil donc, c’est du vu, du vu et du revu. Après je suis d’accord avec certains pour dire que l’histoire des gangs, le handicap de la soeur de Britanny font que ce livre a un petit plus, mais rien de bien folichon non plus. On retombe toujours dans de la romance, dans de grandes déclarations et on sait très bien que ce n’est pas la vrai vie. Alors oui, bien sûr que l’amour existe encore de nos jours, mais pas comme ça, je suis désolée. À chaque fois, sans rigoler, le garçon fait n’importe quoi de sa vie mais sa reste quelqu’un de super intelligent, avec un bon fond et compagnie. Non, non je ne suis pas d’accord,  de nos jours, les garçons comme ça sont des cons, point à la ligne. Alors les grandes déclaration, tu es la femme de ma vie et tout ça, moi ça me fait rire plus que ça ne me fait envie. Ce fût donc une assez bonne lecture mais en aucun cas un coup de coeur, c’est détente, c’est sympa mais voilà, sans plus.

Merci de m’avoir lu,

Clara.

Perdue et retrouvée

C’est un mensonge. Tout compte. Chaque petit bout de l’histoire. Mais nous ne pouvons pas changer le passé. Je me surprends à formuler en silence le vœu d’être la meilleure sœur qui soit – d’agir le mieux possible pour rattraper les années perdues. C’est le moins que je puisse faire.


Perdue et retrouvée

Auteur : Cat Clarke.

Éditions : Robert Laffont.

Genre : contemporaine.

Nombre de pages : 407.

Synopsis :

PERDUE

Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l’enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur.

RETROUVÉE

Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l’ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l’ours en peluche avec lequel Laurel a disparu.
Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d’événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l’on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

Mon avis :

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce livre, beaucoup de choses à dire sur l’auteur, alors je commence sans plus tarder. Ce livre je l’ai bouffé, dévoré ou tout ce que vous voulez qui indique que je l’ai lu rapidement, sans m’arrêter (jusqu’à plus de deux heures du matin…). Cat Clarke est une magicienne, sans rire, dans tout les livres que je l’ai lu d’elle (Confusion, A kiss in the dark…) elle arrive à faire monter la pression en crescendo jusqu’à ce que l’on se dise : ‘Mais purée, c’est quand que ça pète ?’. Perdue et retrouvée n’a pas échappé à la règle, je l’ai adoré. Même si la fin était un peu prévisible, le roman ne perd rien de son charme car c’est aussi agréable de découvrir que ses doutes étaient réels. A part ça, le personnage de Faith est incroyable, elle est profondément humaine et ça fait du bien. Oui elle ment, oui elle se pose des questions, oui elle est troublée parce que c’est une personne normale qui n’était pas préparée à ça. Laurel quand à elle est très angoissante, très mystérieuse, ce qui je conçois, est tout à fait normal. Perdue et retrouvée sera donc pour moi une très belle découverte que je vous encourage à lire, surtout en cette période de novembre, où le temps se prête à une lecture un petit peu angoissante comme celle-ci.

En conclusion je dirais donc qu’encore une fois, Cat Clarke a su me faire entrer dans son histoire et me laisser haletante à la fin du roman. Une très belle découverte comme à chaque fois.

Merci de m’avoir lu,

Clara

Les 100, mon avis sur la saga complète

3217799203_1_4_Q228ovCO

 

Aujourd’hui, premier article de ce type, un avis sur une saga complète (sans spoilers).

Auteur : Kass Morgan.

Éditions : Robert Laffont.

Genre : science-fiction, jeunesse.

Mon avis :

Après avoir vu la série The 100, je me suis lancée il y a quelques mois dans la saga Les 100 que j’ai terminé il y a quelques jours. J’ai beaucoup aimé cette saga. Tout d’abord pour l’histoire, c’est très peu banal de se retrouver avec 100 jeunes sur terre qui sont chacun tous plus humains les uns que les autres. Les personnages principaux sont attachants et ne sont pas bons ou gentils mais encore une fois profondément humains avec des réactions rationnels et tout à fait normal. Il n’y a pas de héros, avec des qualités hors du commun, chacun font des erreurs, car oui, l’erreur est humaine . Ensuite, ce que j’ai beaucoup aimé c’est que c’est un roman à plusieurs voix, nous sommes donc la tête de plusieurs personnages qui pensent radicalement différemment ce qui est très agréable, même si vous n’aimez pas un personnage, vous aurez la vision d’un autre pour compenser le tout. Sinon, pour ce qui ont vu la série, l’histoire a beaucoup de points en communs mais les détails ne sont pas du tout les mêmes ainsi que certains personnages. Le livre est beaucoup plus mou que la série ce qui je trouve le rend encore plus réaliste. L’auteur écrit bien, sans en faire trop avec juste ce qu’il faut.

Cette série est donc très bonne et je vous la conseille, particulièrement pour ceux qui aiment les livres dans lesquels les adolescents ont un peu livrés à eux-mêmes (exemple : Gone, U4…).

Est-ce que ce genre d’article est intéressant ?

Merci,

Clara.

ICÔNNE

DENTIFRICE MARABOUT

  • Rend les dents blanches
  • Donne une haleine fraîche
  • Protège vos gencives
  • Fait pousser vos seins
  • Fait revenir votre ex
  • Vous fait gagner au loto

51H5yLEVyWL__SX366_BO1,204,203,200_

Auteur : Natoo.

Éditions : Privé.

Genre : Humoristique.

Nombre de pages : 129.

Synopsis :

Les magazines féminins donnent des conseils tous plus absurdes les uns que les autres. Élevés au rang de gourous autoproclamés, ils affirment pouvoir vous donner l’absolue vérité sur tout : votre mec, votre poids, vos vêtements, ce qui est in, ce qui est out, et tout cela, bien sûr, émaillé de publicités abracadabrantes. Icônne assume à fond et livre un magazine complètement barré et décalé, mais pas dénué de réflexion, pour remettre en question les mille et un diktats de vos magazines préférés. Beauté : l’épilation au LaserGame Tendance : l’arrière de genou. Quelle crème choisir pour être au top de l’arrière de genou ? Dois-je oser la genusoplastie ? Psycho : le food porn a détruit mon couple ! Techno : la q-lotte, l’accessoire must-have connecté et culotté ! Culture : très attendu, le premier musée du Musée ouvre enfin ses portes à Gif-sur-Yvette Pubs 100 % pas sponsorisées : Chianel, la première eau de toilette pour les toilettes ; le dentifrice Marabout, qui rend les dents blanches, protège les gencives, rafraîchit l’haleine, fait revenir l’être aimé, répare les ordinateurs par télépathie et prévient l’apparition du tartre.

Mon avis :

Après avoir lu le livre d’EnjoyPhénix (Marie Lopez) j’avais très très peur de relire un livre écrit par un(e) Youtubeur(euse) mais je me suis quand même laissé tenter. Alors premièrement, Natoo ne perd pas de son humour, ce livre est à mourir de rire, elle enchaîne les jeux de mots, écrit parfois n’importe quoi. Mais je trouve qu’elle va plus loin que ça, en parodiant des magazines qui nous montre tous la même chose, des femmes minces, des régimes minceur, des produits de beauté , on oublie que toutes les femmes sont belles, pas seulement celle qui font 1m90 pour 30 kilos. C’est donc avec humour que Natoo rappelle au magazine qu’en faisant ça, beaucoup de femmes se sentent complexé et que ce n’est surtout pas la réalité.

Alors moi je dis merci à Natoo pour avoir osé dire stop avec humour, et je vous encourage vivement à lire ce joli faux magazine rempli d’humour et de vérité. Et surtout, le livre objet en lui même est splendide.

Merci,

Clara.

#ICONNEBYNATOO

L’épreuve, tome 3 : Le remède mortel

C’était très déstabilisant de lutter contre une chose qu’on désirait plus que tout.

Couverture_2_le_remede_mortel

Auteur : James Dashner.

Éditions : PKJ.

Genre : science-fiction, dystopie, roman d’aventure.

Nombre de pages : 382.

Synopsis :

Le temps de mensonges est terminé.

Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l’épreuve touche à sa fin. Ne reste qu’un dernier test… Terrifiant. Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l’Organisation. Il a triomphé du labyrinthe. Il a survécu sur la terre brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

Mon avis :

Comme à chaque fois que je termine une bonne série, c’est avec un petit pincement au cœur (et quelques larmes je l’avoue) que j’ai terminé il y a une semaine Le remède mortel. J’ai beaucoup aimé cette fin, que je trouve tout à fait réaliste et pas du tout tiré par les cheveux comme j’avais peur qu’elle le soit. Thomas, Minos et tout les autres restent encore une fois digne d’eux-mêmes, drôles et pleins de caractère. James Dashner est doué, très doué pour me faire devenir complètement paranoïaque, tout au long de ma lecture je ne faisais que me dire que tout était faux, que tout le monde mentait. Question réponses, j’en attendais beaucoup de ce tome car au cours des deux premiers, l’auteur avait soulevé beaucoup de questions… Je n’ai pas été satisfaite sur ce point, j’en attendais plus que ça, plus de réponses, plus d’explications. Encore heureux que l’auteur est sortie un autre livre qui je pense, m’en dira plus sur le WICKED et tout ses mystères.

Ce fût donc une bonne surprise et une bonne lecture durant laquelle je n’ai pas vu le temps passer..

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Merci, Clara.

Thérèse Raquin

tr10
Auteur : Emile Zola.

Éditions : Folio classique.

Genre : Classique.

Nombre de pages : 333.

Synopsis :

Thérèse Raquin est la fille d’une Algérienne et d’un capitaine français, Degans, posté en Algérie. Thérèse a deux ans ; son père la confie à sa soeur, Madame Raquin, qui habite en métropole. Elle a un fils, Camille, de santé fragile. Thérèse partage l’enfance et l’adolescence de Camille. Lorsque Thérèse a 18 ans, Madame Raquin marie les deux cousins. Camille souhaite aller vivre à Paris et travailler dans une grande administration. Madame Raquin trouve une boutique et un appartement au passage du Pont Neuf. Les femmes y ouvrent une mercerie tandis que Camille trouve un emploi dans l’administration du chemin de fer d’Orléans. Pour Thérèse commencent trois années de vie monotone, ponctuées tous les jeudis soir par la visite des mêmes invités : le vieux Michaud, commissaire de police retraité et ami de Madame Raquin, son fils Olivier, également dans la police, sa femme Suzanne et Grivet, collègue de Camille : Ils prennent le thé en jouant aux dominos. Thérèse déteste ces soirées.

Mon avis :

Cette lecture m’a été imposée par mon professeur de français en cette rentrée de seconde. Pour un ‘roman de cours’, j’ai aimé ce livre. Je trouve Zola totalement malsain et à la fois tellement profond. Le personnage de Thérèse Raquin m’a profondément émue tout au long de ma lecture, à de nombreuses fois je me suis demandée comment cette femme faisait pour tenir debout alors que sa vie est une succession de malheurs ? Une relation passionnelle va éclore au cours du roman, qui va à la fois sauvée Thérèse et être le début de tout ses tourments les plus profonds.

En conclusion je dirais donc que c’est un bon roman, parfois un peu ennuyeux et totalement glauque, que je ne vous conseille pas forcément mais sur lequel je ne  »crache » pas non plus. A ceux qui ont à le lire pour les cours, ne vous découragez pas, ça reste quand même agréable à lire.

Merci de m’avoir lu,

Clara.